Nangten Menlang - Centre Médical Bouddhiste

Biographie de Tulku Lobsang

Le vénérable Tulku Lobsang Rinpoché est un grand et éminent maître bouddhiste. Il base ses enseignements sur l’ancienne connaissance tantrique qui a été le fondement du Bouddhisme tibétain, de la médecine, de l’astrologie et de beaucoup de techniques populaires de guérison. Ayant une profonde connaissance de ces matières, Rinpoché présente au monde la connaissance de sa vénérable lignée, intégrant différentes disciplines en une, comme elles l’étaient à l’origine.

Enfance sur le toit du monde

Tulku Lobsang est né en 1976 dans une famille de paysans dans les Himalaya. Beaucoup de Lama réincarnés sont nés dans cette famille. Tulku Lobsang a passé son enfance dans la nature sous l’attention de sa mère. Il la surprenait toujours avec ses jeux hors de l’ordinaire. Une fois, il voulut voler depuis le troisième étage de la maison avec un parapluie. L’engin de vol fabriqué se brisa tout de suite une fois dans les airs, mais heureusement, le jeune garçon ne fut pas blessé. A six ans, Tulku Lobsang entra dans l’école monastique bouddhiste locale. A onze ans, il entra au monastère Bön de Nangzi, aujourd’hui le plus grand monastère Bön au Tibet. Là il reçu la formation de son oncle. Le maître prit soin de lui comme de son propre fils et l’introduit dans l’enseignement de la tradition Bön. Tulku Lobsang fit avec lui ses premières expériences des enseignements secrets Dzogchen et des rites Bön. Le maître était abbé du monastère et est aujourd’hui l’enseignant personnel du plus haut Lama Bön d’Amdo. Durant la période où Lama Lobsang était au monastère Bön, les moines du monastère Gelugpa Nyentse recherchaient l’incarnation de leur Lama. Le précédent Lama Nyentse était le chef spirituel et temporel de la lignée Nyentse et Lama de treize monastères. Lors d’une cérémonie publique de l’oracle, lorsque les moines demandèrent l’incarnation de leur Lama, le jeune Lobsang fut nommé. Cependant, les moines ne furent pas surs si l’oracle désignait ce jeune enfant particulièrement sauvage. L’oracle leur confirma que le jeune Lobsang était, sans l’ombre d’un doute, l’incarnation du Nyentse Lama.

Tulku Nyentse

A treize ans, Lama Lobsang fut intronisé, lors d’une cérémonie, en tant qu’incarnation du huitième Tulku Nyentse. La première incarnation de Lama Nyentse était abbé du monastère Gaden à Lhasa. Le Lama était un maître accomplit de la divinité Yama et vivait en connection avec lui. Dans sa cinquième incarnation, il fut un grand yogi qui était connu pour ses facultés magiques. Après son intronisation, Tulku Lobsang reçu des enseignements au monastère d’Archok. Déjà à ces moments là, il impressionnait par ses capacités de guérisseur.

Ensuite il suivit des études au monastère Labrang. Il y approfondit sa connaissance des sutras, de la médecine et de l’astrologie. A coté de sa formation générale au monastère, une lignée d’érudits en médecine et astrologie ont enseigné à Tulku Lobsang en privé. L’un de ses enseignants était l’astrologue Geshé Jamyang Nyima. Le Lama Gungtang d’Amdo, à l’entière connaissance, le guida dans l’enseignement tantrique et lui donna les plus importantes initiations.

Enseignements et enseignants

Tulku Lobsang a reçu principalement les enseignements de la lignée Gelugpa. Il a aussi étudié les enseignements Bön, les traditions secrètes du Kalachakra Jonang et les traditions Mahamudra. C’est ainsi qu’il reçut les enseignements généraux de toutes les traditions du Bouddhisme tibétain. De ce fait, Tulku Lobsang détient une connaissance étendue de toutes ces traditions qu’il pratique.
Tulku Lobsang a eu de nombreux enseignants. L’un de ses maîtres principaux fut Geshé Samten pour la philosophie, au monastère d’Amcho dans l'est du Tibet. Son premier enseignant en médecine et astrologie a été Geshé Jamyang Nyima au monastère de Labrang et son maître spécialiste en astrologie fut Geshé Sherub Nyima au monastère Bön de Nangzi.
Durant sa jeunesse au monastère de Sowa, Tulku Lobsang reçut de Geshé Lodrup les enseignements de la lecture, de l’écriture et de la mémorisation. Les transmissions de pouvoir et les initiations ont été principalement données par Lama Gungtang, telles que le Kalachakra et le Merta Jertsa - c'est-à-dire la transmission de pouvoir des 100 Mandalas -. Les transmissions de pouvoirs médicaux telles que le Mangnergajama ont été reçues de Geshé Tsukdruk, au monastère de Labrang. Geshé Tsukdruk lui a également transmis les initiations et les enseignements de l'essence des fleurs et de l'eau. Les traditions secrètes du Kalachakra Jonang ont été données par Kembo Narshe, Lama Dorje et Alak Chunang. Les traditions Dzogchen Bön lui ont été transmises par son oncle Ak Yeshi.
Les enseignants personnels, attitrés de Tulku Lobsang furent quatre lamas réincarnés: Tulku Narke, Tulku Serchen, Tulku Kaynyang et Tulku Tsurmon, tous du monastère d’Amcho. Son Lama racine est Tulku Serchen, qui a maintenant 93 ans. Tulku Narke, qui est âgé d’environ 75 ans, a été un maître très proche de Tulku Lobsang. Il a toujours voyagé avec lui au Tibet, s’occupant des détails quotidiens et supervisant sa pratique. Tulku Lobsang a connu 35 enseignants principaux de qui il reçut les initiations et les transmissions de pouvoir ainsi que des instructions spécifiques. Il détient la connaissance des enseignements généraux des huit lignées du Bouddhisme tibétain, ce qui signifie qu'il est un pratiquant de l'ensemble de ces huit lignées.

Inde

En 1993, Tulku Lobsang quitta le Tibet pour le sud de l’Inde, au monastère Gaden Shartse pour approfondir sa connaissance des textes bouddhistes classiques. Après cinq ans au monastère Gaden, il se rendit à Dharamsala pour passer l’héritage culturel tibétain aux tibétains et aux occidentaux.

Depuis l’année 2000, Tulku Lobsang voyage à l’étranger pour donner des enseignements et des conférences sur la médecine, le Bouddhisme et l’astrologie. En mars 2002, il établit son nouveau centre: Nangten Menlang - Centre Médical Bouddhiste -, au nord de l’Inde. Les facultés particulières de Tulku Lobsang dans l’art de la guérison et de la science médicale, son sens du naturel, plein de compassion dans l’enseignement, sa bonté ainsi que sa sagesse bouddhiste, font de lui un maître précieux de la culture et de la tradition tibétaine bouddhiste.